Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patrick FRASELLE

Delphine Boël : lettre à papa - le roi "sans couilles"

25 Juillet 2013, 18:29pm

Publié par Patrick FRASELLE

Delphine Boël : lettre à papa


Monsieur le Sire des Belges, Papa,

C’est avec émotion et bonheur que je prends la plume pour t’écrire.

Je me permets également le tutoiement, qui me semble-t-il,
nous est légitime dans ces moments d’intimités épistolaires.
Tu sais combien il m’est pénible d’être épiée par la presse et les médias (…), toujours avides de révélations croustillantes. Mais ça, tu connais, et je ne t’apprends rien, ni à toi ni à Laurent.

Je t’écris donc, non seulement pour te souhaiter une reposante et méritée retraite, mais également pour obtenir de ta haute bienveillance à mon égard (comme toujours), une très petite faveur.

Comme tu le sais, je suis une immense artiste confirmée. J’ai parfois honte de mes dons, et ma modestie en souffre, mais certains me comparent à Velasquez ou à Rembrandt.

Mes antépénultièmes expositions à Pichtoune la Soubrette, et à Marlin la Pêche furent plus qu’un succès réel, mais bien une apothéose à la gloire de mes capacités artistiques.
Probablement à cause du déferlement de la foule en admiration devant mes œuvres, ou du symbolisme de mes toiles, ou alors en raison de la finesse de mes allégories, je n’ai pas réussi à placer le moindre de mes chefs d’œuvres.

C’est ainsi que j’ai décidé en accord avec mes agents artistiques, d’arborer à la Biennale de Venise, le meilleur de mes innombrables assemblages métaphoriques en papier mâché.

Peut-être m’y suis-je prise trop tard sur le planning, ou à mon grand désespoir, mes créations sont-elles d’avant-garde, toujours est-il, que là aussi, j’ai faits choux blanc (rien, nada, des clous.)
Je me suis vue attribué une arrière salle, exigüe et mal éclairée, et réservée aux fumeurs.

J’ose espérer que tu comprends un peu mon désarroi et mon trouble devant un tel mépris envers mes chefs d’œuvres romanesques et expressifs.

Mais, trêves de lamentations.

Comme écrit plus haut, je souhaite et espère que tes sentiments à mon égard, que je sais indéfectibles et constants, t’autorisent à me venir en aide de manière sonnante et trébuchante (comme on dit dans notre monde).

En d’autres termes, serais tu assez plaisant et compréhensif mon Cher Papa, de me verser mensuellement sur le numéro de compte dont tu connais déjà les coordonnées, une augmentation aussi substantielle que nécessaire.

Je ne demande pas l’impossible sous quinzaine, mais vu que tu es libéré de tes obligations royales et que ton épouse et toi-même avez fini de payer votre emprunt hypothécaire, je pense que la chose est approuvable.

Pour t’affirmer mon désintéressement, par réciprocité, je t’offrirais ma dernière création intitulée : "A.D.N. Story" (Attention Delphine Nargue.)

Voilà mon Cher Papounet, je te quitte pour l’instant, en t’envoyant l’expression de mon amour loyal, et spontané.

Dans l’attente de la réception de ton virement bancaire, je salue également ta dévouée et féale épouse ainsi que tes autres enfants. Trois je crois ?


Ta Delphine Chérie.
Artiste légendaire.

 

Article reblogué

Sources :

http://www.leturlupin.be/envrac.html#jNkj3vCp

 

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 25 juillet 2013 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Juillet 2013 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.


La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera.

Delphine et le roi minable.

Delphine et le roi minable.

Delphine Boël : lettre à papa - le roi "sans couilles"

Commenter cet article