Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patrick FRASELLE

Réécriture poétique de Orphée et Eurydice par Patrick Fraselle

14 Juillet 2011, 08:57am

Publié par Patrick FRASELLE

encrier3 

 

(Réécriture poétique de Orphée et Eurydice par Patrick Fraselle, travail d'écriture sur un dessin "orphéique" de Jean-Marie Louis, artiste-peintre, plusieurs expositions révolues à Liège-Belgique. Cette écriture est documentée et représente un réel et profond travail de recherche)

 

 

Orphée et Eurydice, drame antique

Orphée est orphelin d’Eurydice. Il est le félin fou de traces éperdues. C’est un dévoreur. Orphée est le dévot séducteur. Il encourage rameurs, immobilise les rochers, vainc les sirènes de sa lyre chantante. Adorateur de chair, de vérité. Orphée est amputé de sa douce. Orchite. Se retournant, il est dépourvu d’alter ego. Euphoniques râles de la lyre. Il délire. Il soupire. Il gémit du silence ou du fracas utérin. Sa souffrance est de marbre noir à rayures noires. Orphée est pétrifié en roc ruiniforme. L’absence, fleur de l’indice létal. Les larmes indiennes suivent le vol éternel. Pente. Serpette, mort et jouissance figurée. Défigurée. Tristesse gutturale. Serpent lécheur de pieds érotiques. Dégusteur. Tueur. Heure de fée mourante d’orgasme infernal. De sept à neuf cordes pour jouir l’accouplement. Le cœur rongé d’Orphée est comme la mer ronge. Cœur épongé. Spongieux du sexe. Eponge à sang. Cruelle. Rongé comme une larve ronge l’étoffe. Avec joie mortelle. Survie et dédain. Cynique vrille mandibulaire. Confort de résistance. Pleurs d’étouffoir. Loup sans femme. Indécente rixe de la croisée du fer. Chasteté de la soumission à Cerbère. Loup de jour perdu la nuit. Loup de nuit perdu le jour. Fendu d’espoir d’être contre. Luxure, dorure, enflures, gelures, boursouflures, brûlures : débat pour le sein odorant, veiné, sucré. Bleu de ciel. Coin de zeste luminescent. Lumière noire. Crucifixion de l’éther. But ultime inexprimable. Inexpiable. Astronaute de profondeur. Argonautes. Choriste du cœur. Gestation. Gestualité des sourires carquois jouant du lion. Cithare à neuf corps. Haine. Route de l’enfer relationnel. Raideur ou méfiance. Dé-fiance-toi, hoquet de ses doutes. Si tu l’aimes Orphée, boute le feu à la neige. Le cri dedans. Le cri dehors. La gorge en sang, hurle-le ton désir. Elle vit dans l’eau que tu bois la tête à l’eau. Exalte son âme à coups de dés, à coups de blés, à coups de lyre, à coups de dires, à coups de reins, à coups d’airain, à coups de mots, à coups de dos, à coups de silence, à coups de lance, à coups de coups... Sait-elle que le cœur est une terre ? Sait-elle que son bec est une soie ? Orphée, remonte le temps sur les chevaux de l’omission sacrée. Hors des flancs de la brebis grise, surgit-elle la Grande Ourse éteinte, vieillie par la douleur de connaître la valeur d’aimer ? L’or interdit des yeux en fusion. Lumière. Feu blanc. Voracité de ton impuissance. Brûle la confiance en toi-même; alors, unis-toi à sa mort qui est la tienne. La musique, Orphée sans avenir, te soulève le cœur. Ta douleur nue, bleuorragie du regard, hémorragie de l’âme dit qu’il est mieux de s’unir charnellement à l’espérance... Ruisselle-t-elle a cappella ? Alors ton amour est virulence…

 

Dédié à Manuel da Costa, artiste-peintre, pour fêter le nom de sa galerie d’art, Orphéu lieu de la première exposition de l'oeuvre.

 

Patrick FRASELLE interdit

 

 

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 14 juillet 2011 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Juillet 2011 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.


La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera.

Commenter cet article