Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patrick FRASELLE

Du grognement préhistorique au vagissement « culturel » actuel, tentative de compréhension d’un petit parcours sémantique

5 Septembre 2012, 08:40am

Publié par Patrick FRASELLE

Najat qui twitâtonne : championne de l'orthographe ou déjà en phase de simplification de la grammaire ? Dommage que le ridicule ne tue pas !

Najat qui twitâtonne : championne de l'orthographe ou déjà en phase de simplification de la grammaire ? Dommage que le ridicule ne tue pas !

 

Requiescat In Pace.

 

Du grognement préhistorique au vagissement  « culturel » actuel,

tentative de compréhension d’un petit parcours sémantique

 

par Patrick FRASELLE

 

Le langage ? Le lent gage ! Le noyau du son du mot par -transparence contextuée.

Les homonymes, « hommes aux hymnes » ou homographes, « hommes aux graphes. »

Sons du leurre de leurs possibles :

Verre, vair, vert, vers, ver.

Eau, haut, ho, o, ô, oh, os, au, aulx.

 

Le langage structure la pensée ou la pensée structure le langage…

« L’inconscient est structuré comme un langage. » Jacques Lacan

Sémantique, sémantèmes, lexèmes, abstraction, concepts, signifiants, signifiés, expression du code « civil »  ou expression du sensible, de l’émotionnel, « de laides motions »

(du latin motio = « mouvement » e = « qui vient de. »)

Les belles motions. Sons si sûrs en double sens des sons ou mots-valises.

Ou, vaut malice ?

Mise en lien, bibliothèque des mots de la « Civilisation » par les livres. Bibliothèque d’Alexandrie. Tentative de creuset pour une culture ajoutée. Contraction comme pour un autre accouchement. Société secrète. Société qui sécrète…

Mots-valises, calligraphes, calligrammes, jeux de mots sont « Je » d’émotion(s).

Les mots-croisés sont-ils les hallebardes des guerriers ?

 

« Affreudisiaque », dit Jean Cocteau, comme mot-valise.

 

Pour gérer les sons, nous avons le pouvoir de la culture, pour pourvoir autant que pour voir. Comme ivoire. L’ivoire est noble sauf qu’on le vole à la vie. Dès « l’or » comment un vol « d’y voir » peut-il être anobli ? Est-ce clair ? La culture permet l’insinuation (avec jeu de mots).  L’a-culture et l’inculture nous maintiennent en prison. Une société cultivée est donc dangereuse pour les acteurs du pouvoir. S’adressant au con sciant ou à l’inconscient, la langue est un missile solaire ? Lunaire ? L’alunissage a-t-il besoin de « lit mythe. »

Il existe en tant que fonction autant que par volonté. Le mot est une volonté d’être ( du verbe autant que du substantif.) Être et être un « être » autre.

Homme, tu es un « naît tronc », si tu deviens fort !

 

Arrêt. Arrêt sur le mage. Dans l’âme, marge ! « Lève-toi et marge ! »

 

Le langage actuel représente-t-il l’évolution ou l’involution de l'Homme ?

Représente-t-il la perte de son attachement à une culture créative sur le plan de l'éclatement spirituel ? Du verbe éclater autant que du verbe éclater.

Donnant une essence autant qu’une naissance au son après fécondation ?

N’est-il pas englué dans ses propres borborygmes ?

 

N’est-il pas englué dans ses propres onomatopées ?

Le langage devient-il une décadence « positive », l’accès subtil à  une "société secrète" castique ou un retour préhistorique sur lui-même. Caustique d’elle-même, s’auto-perdant à la perdition ?

 

Le cri comme mot.

Le cri-mot.

Le crime du mot serait-il lacrymal ?

Mais est-ce le « juste cri ? »

Avec ou sans courbettes ?

 

Aussi, l’adhérence à la décadence du langage comme étant une adhérence inconsciente à la mondialisation. Cette décadence entrevue comme une porte vers la perte de l’autonomie ? Comme une perte vers la porte de l’autonomie ?

La verve est verte et le « vert » (comme décliné plus haut) est de la puissance « sexuelle » du fécondant ; non du fait décadent. La fée cadentielle…

 

« Il n’y a pas de liberté pour l’ignorant. » Condorcet.


le Condor sait car son vol haut.

 

La culture soude les personnes, dans une série de comportements donnés, dans un contexte donné, défini ou imposé. Un retour au cri primal, les éloigne de la solidarité ou les y reconduit ?

Des mots s’enfuient du dictionnaire comme étant le témoignage d’une culture perdue.

D’autres mots y rentrent par « fait social » pas forcément parfait.

Des glissements sémantiques anti-thésique y vivent. Savez-vous ce que signifiait, à l’origine, le mot « énervé ? »

Le mot se politise, se politise, se politise, se poli attise, se pôle-bêtise, se féminise ou se dé-femme. Je dois maintenant selon un décret politique, appeler une tenancière de bistrot une « cafetière . Que fait l’Académie, les Habits Verves ? Que fait la police… (…) (…) (…)

 

Mais sous prétexte d’avancée « sociale » n’est-ce pas plutôt une insulte ?

-         Bonjour Madame la cafetière.

-         Bonjour Madame l’auteure, même si elle est « petite ».

 

Comme si, cette féminisation (anti-féminine) permettait d’être « à la hauteur » ou bien de se contenter, une avancée « égalitaire » en ayant une gueule de « sévice » de Limoges ?

 

Du cri « old » au cri « new », le langage sms comme le langage XD sont-il des régressions initiées pas les acteurs du pouvoir ? Ou une « avancée » sémantique possible ? Dont le code secret est en quatre « chiffes molles ». Castes franc-maçonniques de l’alpha-bêta comme le code des maquisards en campagne ? Sociétés secrètes ? Ou diviser pour mieux régner ?

« Le langage SMS, apparu avec la banalisation des technologies de l'information et de la communication au cours des années 1990, combine plusieurs procédés pour raccourcir les phrases et les mots :

  • L'abréviation : lgtps, tt, pr ; la plupart des voyelles sont écartées, certaines consonnes sont également retirées, mais le mot reste plus ou moins lisible et compréhensible ;
  • La phonétique : koi, jamé, grav, eske ; il faut prononcer les syllabes normalement pour reconstituer le mot d'origine ;
  • Le rébus typographique : 2m1 = demain, bi1 = bien, koi 2 9 = quoi de neuf.
  • Valeur épellative des lettres, des chiffres et des caractères : G pour « j'ai », C pour « c'est », a12c4 pour « À un de ces quatre ». Le procédé vient de l'anglais (R pour « are », U pour « you »), langue dans lequel ce procédé n'est pas l'exclusivité des jeunes. Ainsi dans le langage de programmation de Matlab, « convertir un nombre (number) en texte brut (string) » se dit num2str, le « 2 » se lisant to, « vers ».
  • Utilisation de mots anglais plus courts (today pour aujourd'hui, now pour maintenant, etc.). 

Le langage SMS répond à la limitation à environ 160 caractères des messages SMS entre téléphones portables (le dépassement du nombre autorisé de caractères rend l'envoi du message plus cher) et de la limitation à 10 touches du clavier alphanumérique. »

 

SMS : au-delà du prétexte « technologique », j’y pressens comme une justification inconsciente de l’appauvrissement de la culture, comme étant un  ordre dictatorial sournois.

 

« Le xD s'utilise sous toutes les formes possibles et imaginables. C'est ainsi que l'on pourra fréquemment voir ce genre de dialogue entre deux adeptes du xD :

 xD ?

xD xD

xD xD ?

xD et toi ?

xD xD

xD

La signification du précédent dialogue est, je l'admets, « hardue » (de hard et de ardu, contraction bilinguale… de P.F.) sans avoir séjourné un minimum de temps dans le milieu particulier des adeptes du xD. La traduction qui suit aidera ceux d'entre vous qui sont novices dans la pratique de ce noble art qu'est la version du xD .

— t'es là ?

— oui oui.

— ça va ?

— ouais ça baigne, et toi ?

— pareil.

— cool.

 

Xd : castique, maquis, psychose ou perte du sens des sons ?

 

Le langage apprit n’est-il pas l’arme-âme des peuples ?

 

Peut-être va-t-on même retourner aux signaux de fumées pour communiquer ?

Régression ou réouverture vers une Nature plus offerte, la Culture ayant fait le tour de sa propre prétention ?

 

Jeune encore, le débat est « tout vert. »

 

Cela risque bien de valser le tango avec zestouille de charleston  ainsi que de rumba avec un brin de hip-hop, c’est un vrai bordel, le langage…

 

Bienvenue à l'Homme dégénéré que l'on "nomme" Homme futur.

Le futur a-t-il de l'à-venir ?

 

 

Patrick Fraselle,

écrivain - psychanalyste-psychothérapeute

 

 

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 15 février 2016 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Février 2016 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.


La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera.

 

 

Du grognement préhistorique au vagissement « culturel » actuel, tentative de compréhension d’un petit parcours sémantique

Commenter cet article