Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patrick FRASELLE

Les flics c'est quoi - des nazis des fachos des psychopathes des déchets d'extrême droite ?

14 Avril 2016, 17:37pm

Publié par Patrick FRASELLE

"Tu vis bien dans un pays où les forces de l'ordre peuvent tuer en toute impunité, mais où, pour une voiture de police brulée où un nez cassé, on inculpe des manifestants pour "tentative d'homicide".  Les manifestants arrêtés ces derniers jours à Paris et Nantes dorment en prison sur de simples présomptions, sans aucune preuve. Les jeunes arrêtés risquent des années d'enfermement, alors que les dossiers sont vides. Ils sont sacrifiés publiquement, sans preuve. Les socialistes veulent semer la terreur dans le cœur de celles et ceux qui luttent.  Ce gouvernement n'a plus aucune limite, faisons le tomber !"

"Tu vis bien dans un pays où les forces de l'ordre peuvent tuer en toute impunité, mais où, pour une voiture de police brulée où un nez cassé, on inculpe des manifestants pour "tentative d'homicide". Les manifestants arrêtés ces derniers jours à Paris et Nantes dorment en prison sur de simples présomptions, sans aucune preuve. Les jeunes arrêtés risquent des années d'enfermement, alors que les dossiers sont vides. Ils sont sacrifiés publiquement, sans preuve. Les socialistes veulent semer la terreur dans le cœur de celles et ceux qui luttent. Ce gouvernement n'a plus aucune limite, faisons le tomber !"

Première partie

Préalable - vu le niveau insane et médiocrineux des corps constitués décrits ci-dessous - cet article sera journellement enrichi de documents photos et vidéos -.

Le niveau de pourriture de ces individus rendant la source intarissable à l'infini. 

 

Postulat indéfectible imposé par le constat des observations

 

Les flics c'est quoi ? - Des nazis des fachos des psychopathes des clients potentiels pour les hôpitaux psychiatriques des déchets d'extrême droite - ? Le flic sait quoi ?

Des frustrés des impuissants de la floche des crétins qui n'ont même pas le certificat d'école primaire des personnes qui se croient importantes autant qu'indispensables alors que dans le flic il n'y a pas d'indice pensable des sous-merdes vulgaires des étrons grossiers autant qu'irrespectueux qui se permettent de vous tutoyer des tarés qui vous empêchent de filmer et qui cassent votre téléphone votre camera ou volent votre carte sd alors que vous allez le droit de filmer des dérangés du cerveau qui aiment et s'amusent à violenter les autres gratuitement alors que leur code de déontologie les oblige au respect à la bienveillance au dévouement ainsi qu'à la protection des citoyens.

Que la violence leur est interdite tout autant que les interpellations abusives illégales subjectives et disproportionnées. Que dans un Etat de Droit ces pratiques sont punissables. Répréhensibles ainsi que profondément choquantes.

A leur décharge _ toutefois _ que le Chef d'Etat le Premier Sinistre et le Ministre de l'Intérieur - fachos en puissance - donnent majoritairement des ordres protégeant le Capital les lobbies financiers ou autres puissances perverses et diaboliques; et ce, à l'encontre de la sérénité des peuples. Que ces flics de droite ou de gauche, nazis en puissance ou idéalistes suivent mais ne sont en aucune façon obligés d'exécuter ces ordres. Il suffit simplement de dire "non" et de renverser l'Etat avec l'armée.

Qu'ils se croient tout permis, qu'ils roulent sans permis, qu'ils font eux-mêmes, toutes les infractions civiles ou bien relative au code de la route pour lesquelles ils osent verbaliser les autres avec violence et grossièreté.

Qu'ils pratiquent en permanence le dépassement de leurs fonctions et l'abus de pouvoir.

Qu'ils sont protégés par une hiérarchie toute aussi pourrie qu'eux.

Que la justice incompétente défaillante pourrie corrompue franc-maçonne complice et politisée ne les punit jamais.

J'en ai oublié ?

Et bien cette définition réelle et lamentable c'est normalement en dictature et en république bananière qu'on la trouve.

Quand je constate le niveau de pourriture de crapulerie de bêtise de violence gratuite inadéquate et illégale des flics en France (et ailleurs en Europe) je me dis que cette humanité ressemble plus à un cloaque et à un vomitorium qu'à un champ d'espoir.

 

Je me précipite. Je vais chercher mon seau pour vomir frustré n'ayant pas un flic à ma disposition géographique pour lui vomir - un entonnoir calé - dans sa sale gueule empuantie de morves et d'ennuis.

 

Lui restituer son dû : la gerboulade qu'ils provoquent en nous.

Flics ne provoquent qu'un profond dégoût pour cette fratrie d'égoûts putrides.

  •  

Oui d'accord - j'ai oublié - de réjouir la morale de base ainsi que la bien-pensance.

Il est vrai que dans la police il existe un pourcentage - faible mais réel - de belles personnes qui sont le coeur de ce métier qui leur tient à coeur.

Cependant ces policiers humains - écoeurés - par le milieu sans coeur, la triste imbécilité de leurs collègues ainsi que de leur hierarchie pourrie à souhait, bien souvent quitte très vite le métier et rendent les armes ou bien se suicident en prenant les armes tout en coulant les larmes sans alarmer.

Ainsi ceux qui cherchaient à protéger la veuve et l'orphelin partant de leur idéal ainsi que de leur pleine humanité se sont punis eux-mêmes.

Cherchez l'erreur.

  •  

Deuxième partie

Policiers jamais punis ou révoqués : honte et scandale.

Policiers maintenus dans leurs fonctions de « pseudo-protection du citoyen » malgré les infractions éhontées à la déontologie de leur profession autant qu'aux droits le l'homme. Malgré les fausses enquêtes internes et les passages truqués au tribunal. Ministres de l'Intérieur et de la Justice volontairement inactifs, irresponsables ainsi que défaillants. En Belgique ces sinistresses ministresses incompétentes et profitant de la place financière de leur situation.Annemie Tortue Boumboum et Joëlle Mascara (2013) ne traitant aucun dossier et ne réglant aucun problème. Bref, des pionnes pourries du système politique pourri belge. Des inutiles.

Par contre que le simple citoyen ne se défende pas en état de légitime défense à l'égard d'un policier en abus de pouvoir, de grossièreté ou de violence. Cela sera transformé – comme par magie – en rébellion, le citoyen ira en prison tout de suite. Ou sera tabassé, mutilé voire assassiné. Le policier au-dessus de tout pouvoir tue et tire pour un rien. Quand ils sont trois face à un seul homme tenant un couteau en main, ils tuent. Le prétexte passe-partout et invoqué est la « légitime défense ». Alors qu'il est possible de tirer en l'air pour effrayer ou de tirer dans les jambes pour désarmer. Ces gens sont des cow-boys primaires aux cerveaux appauvris par la « légitimité » de leurs pouvoirs alloués.

Un policier peut tabasser, casser, s'acharner violenter à mort n'importe qui et sans raisons valables, il ne sera ni puni, ni emprisonné, ni viré. Un citoyen donne un coup de pied à un flic, en légitime défense le citoyen prend un an de prison pour rébellion. Merci, flics, justice, juges et magistrats pourris ! Après cela vous étonne que l'on vous déteste ? Justice de clowns et à deux vitesses. Tout cela va se terminer dans le sang. Cf. article plus bas.

 

  •  

Troisième partie

 

Le policier : postulat analytique

Les policiers et les CRS sont très majoritairement des psychopathes dangereux. D'une intelligence très moyenne à faible. Leur niveaux d'étude est plus que très probablement déplorable. En fait, ces inadaptés sociétaux font ce métier comme bouche-trou, car ils sont incapables de trouver un métier plus créatif (tout d'ailleurs comme beaucoup de militaires) Ils sont tous aussi probablement racistes, remplis d'à-prioris stupides, mysogines, fascistes, fachos, casseurs infiltrés, menteurs, voleurs, violeurs, corrompus et crapules d'extrême droite. Le tout - dans le même sac à vermines et à merde - manquant cruellement de sens commun, critique et analytique -.

Soit, ils obéissent aux ordres comme des automates débiles et ridicules; soit, les ordres leur permettent d'exalter leurs pulsions violentes et sadiques : c'est évidemment pour cela qu'ils ont pour la plupart "choisi" ce métier dont il font un jeu de fête foraine. En fait ces sous-crétins de CRS sont tellement formatés que dans la rue - face à des personnes fragiles - ils se croient dans un jeu vidéo. Comme ces pourritures de militaires américains qui diffusaient de la musique pop et rock à plein tube dans leur tank pendant qu'ils s'amusaient à faire des cartons sur la population civile sans défense - uniquement parce qu'ils étaient musulmans (cf. guerre en Irak et ailleurs en Afrique du Nord).

D'un point de vue psychanalytique, je serais curieux de poser quelques questions à certains CRS... et à certains militaires...  

Avec un métier aussi important, aussi noble que le métier de policier, il ne devrait être validé qu'à travers une licence universitaire.

Et non être constitué de toute la fange des rigoles des rues sales et fétides.

Bien sûr - comme dans tous groupes humains - il y a dans ce groupe un faible pourcentage de belles personnes (5, 10% ?) qui y ont adhéré pour réellement défendre les valeurs régaliennes, la population et les animaux. Et pour lesquels protéger "la veuve et l'orphelin" possède un sens très absolu. C'est la noblesse humaine ainsi que la noblesse d'âme de quelques policiers.

Mais ceux-là manquent et ne tiennent jamais le coup face à des collègues relevant de la pourriture ainsi qu'une hiérarchie gangrénée relevant d'une pourriture plus abominable et minable encore... Ces policiers-là - bien tristement - se suicident ou bien abandonnent très vite la profession et démissionnent.

Quant à parler du chef d'état, du premier ministre ainsi que du ministre de l'intérieur qui relèvent tous trois du même pot de chambre, et ne régulant pas la police, ils font aussi partie des lamentables déchets sociétaux.

Le policier est là pour vous défendre - en tant que citoyen faible - et en aucun cas il n'a le droit de vous tutoyer, de vous frapper, de vous mutiler, de vous violenter. Comme n'importe quel être humain n'a le droit de vous tutoyer, de vous frapper, de vous mutiler, de vous violenter.

Ce concept relève des valeurs régaliennes, du sens commun, du respect de l'autre, de la protection de la vie, du progrès civilisationnel (Culture versus Nature) et enfin de la Charte des Droits de l'Homme.

Chacun a le droit plutôt - le devoir - de se défendre légitimement et de protéger sa vie voire celle d'autrui.

Beaucoup plus bas dans cet article quelques conseils de défense vis-à-vis des personnes qui mettent votre vie ou votre intégrité en danger.

 

Psychanalyse du policier CRS gendarmes et autres névrosés professionnels

 

a) Au premier niveau - modèle viril et masculin - l'enfant veut devenir aviateur,policier ou pompier. C'est le premier niveau du "masculin". Il rattache ainsi son inconscient à l'inconscient collectif; c'est-à-dire à la fratrie des mâles et de leurs rôles dans une société à priori binaire. C'est l'inconscient de la testostérone chez l'enfant qui agit-là. Son masculin en devenir est vécu en fanfare et en fantames. Eu égard à sa construction psychique profonde et génétique, c'est le modèle de l'homme, du "père", de l'identification à la force, à la puissance selon les références culturelles, parentales.

Aussi l'identification par les jeux, les jeux-vidéos, les films, les jouets, etc.

Par ailleurs d'autres garçons, d'autres enfants mâles s'en écartent et activent un choix moins dichotomique, plus nuancé, plus sensible, plus "féminin", plus artistique. Différent.

 

b) Sur un premier versant. A un autre niveau plus mature (pré-adolescent, adolescent et post-adolescent) son choix conscient peut rester fixé dans son psychisme comme il peut s'en détacher pour diverses raisons. S'il reste plus ou moins fixé au choix premier, son émotionnel ainsi ses valeurs humaines personnelles - se valident - en s'identifiant à des valeurs positives. C'est l'idéal créatif assorti du sentiment de bien-faire : justice (il ne sait pas encore qu'elle n'existe pas, qu'elle n'est qu'une abstraction, une farce et qu'elle est pourrie politisée corrompue et gangrénée), aider son prochain, lutter contre le mal, lutter contre la violence, lutter contre la laideur, protéger les plus faibles, faire des interventions courageuses, développer et vivre ses facultés d'empathie, etc. Et ce, selon un modèle anthropologiquement et socialement fort. Fort culturellement ainsi que civilisationnel. Au niveau inconscient puis conscient c'est un choix humain et créateur d'énergies positives. Ce policier est sain psychiquement. Il est entièrement en adéquation avec lui-même, son choix professionnel profond ainsi que la société. C'est le projet d'amour.

 

c) Sur un autre versant.. Au-delà, ce choix de profession est loin d'être banal : force loi autorité code civil code pénal un pied dans la force de frappe prison cachot surveiller ergoter pinailler frustrer emmerder menacer réprimander violence irrespect tutoyement abusif l'autre porter une arme porter des menottes porter des armes pré-létales ou bien létales frapper avec "légalité" mutiler démolir blesser matraquer assommer voire tuer un autre avec "légalité" utiliser l'abus de pouvoir la magouille et le mensonge permanent se croire intouchable et tout permis. Agir ses fantasmes sadiques. Faire toutes les infractions aux codes de la route tout en se cachant derrière son statut "d'homme de loi" faire sauter ses procès ou ceux des autres. C'est la définition du pervers. Le pervers commet tous les méfais tout en se cachant toujours du côté de la loi.

Le mauvais policier corrompu et en abus de pouvoir permanent est donc un pervers sur le plan psychanalytique et psychiatrique.

D'un point de vue des sytèmes de défense définis par la psychanalyse - se définir comme étant du côté de la loi (Surmoi liquide transgressif aménagé = abus de pouvoir mensonge violence et corruption - Surmoi rigide = bêtise manque de créativité de souplesse et intransigeance maladive) est aussi une façon de tenter de guérir sa névrose de l'envie d'être délinquant . Le désir d'être un voyou, un voleur, une crapule des grands chemins. Nous appellons cela - la formation réctionnelle - . Pour résoudre sa culpabilité par rapport à la violence un voleur deviendra un bienfaiteur, un désir de meurtre sera masqué par un excès de bienveillance, le désir de contrevenir à la loi fera de vous un policier... (pourri). Cela pourrait déjà expliquer en partie le nombre de policiers ripoux en total dysfonctionnement quant à la déontologie de leur profession.

Le mauvais policier est donc un délinquant un voyou qui s'ignore ou qui ne s'ignore pas.

Certaines professions paraissant à priori très malsaines dans le choix psychique profond et ceci confirme cela. Masquant un projet de haine, de violence sur autrui, tout en se cachant derrière un discours positif socialement reconnu (avocat voyou - huissier de justice ordurier ou non - notaire et curateur détournant argent et biens dépouillant ainsi ses victimes - contrôleur des contributions fachô, contrôleur de la TVA légèrement nazi, etc.).

Sur un versant plus négatif et destructeur, le policier dans un choix plus inconscient (ensuite devenu probablement conscient) - qu'il soit jeune ou bien plus âgé - adhère bien souvent à un choix de psychopathe profond : pouvoir, agir le pouvoir, abus de pouvoir, agir la violence en toute "légalité", agresser les autres, appliquer la loi à tort et à travers, se venger, abuser, etc. Ou bien, sans emploi, on fait "police" comme "transporteur routier" "taxi" ou "jardinier." Choix professionnel qui par obligation est une voie de garage psychique.

Le choix mental de cette profession est très discutable dès qu'elle n'y emporte pas son côté créatif serti de son lot de valeurs humaines. Une de mes patientes m'avait dit en séance (en rapport à la frustration de sa vie passée) :

"Je vais devenir policière pour faire chier les autres. Et je serai intransigeante avec tout le monde."

Nous avons-là une belle définition : c'est le projet de haine. Imaginez, dès lors, le nombre de policiers frustrés qui deviennent policiers pour "faire chier les autres." Et ils sont nombreux les petits capos frustrés.

C'est également le cas du "petit sous-chef", du petit fonctionnaire, du petit guichetier qui ont un "petit pouvoir" de frustré ou de castré. Imaginez que chacun d'eux vit son pouvoir professionnel avec un projet de haine non élaboré et mal dissimulé.

En effet chaque choix professionnel a normalement un puissant ancrage dans la psyché de l'individu et n'est certainement pas là par pur hasard. Je pointe bien sûr les individus qui ont fait un choix professionnel dès l'enfance ou l'adolescence. Je ne parle pas des gens qui ont dû par obligation accepter n'importe quel boulot alimentaire. Quoique là aussi, cela pourraît sans doute s'analyser...

Bêtise et violence du policier.

Merveilleux projet de société, n'est-il pas ?

Dans ces millions d'interactions négatives, notre monde est vu comme une casserole d'eau bouillante sans couvercle.

Patrick FRASELLE

psychanalyste - psychothérapeute

militant pour la défense et la protection des droits de l'Homme des Animaux de la Nature de la Biodiversité.

 

 

Patrick FRASELLE

Copyright - Patrick FRASELLE

Le 14 avril 2016 for - texts, links and pictures - checked and locked and saved.

© Avril 2016 Patrick Fraselle - Tous droits réservés.

La collecte de textes n'est pas souhaitée.
Respectez la propriété intellectuelle.
Ce site est protégé.
Si toutefois vous désirez l'une ou l'autre partie de texte pour une utilisation, adressez-vous directement à l'auteur - mulittpsy@hotmail.com - qui se fera un plaisir de vous donner son accord. Il est aussi impératif et obligatoire de citer vos sources si vous rebloguez un texte.

Tous les textes présents sur ce site sont aussi protégés par le copyright des éditeurs ainsi que par la Sabam. 
Web Master : Patrick FRASELLE

Une faute d'orthographe, une coquille, une image absente, une vidéo désactivée ou un lien mort, prévenez l'auteur, il vous remerciera

 

 

« Aux mains de l'individu, la force s'appelle crime.
Aux mains de l'État, la force s'appelle droit. »

« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.


La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.


La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.


Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

Hélder Câmara

“On voudrait parfois être cannibale,

moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel

que pour celui de le vomir.”

Emil Michel CIORAN

Les casseurs infiltrés sont dès fois des policiers - instaurer une dictature nazie avec l'aide du pouvoir en place.
Les casseurs infiltrés sont dès fois des policiers - instaurer une dictature nazie avec l'aide du pouvoir en place.

Les casseurs infiltrés sont dès fois des policiers - instaurer une dictature nazie avec l'aide du pouvoir en place.

Inventaire et carnaval, confettis et cotillons, serpentins et petits chapeaus pointus dans le cul des honnêtes gens, le flic de base le policier le CRS.

Le flic de base le policier le CRS -

- ses comportements exemplaires

- ses dérives

- ses magouilles

- ses transgressions

- ses violences

- ses cultures du mépris

- ses hypocrisies

 

--- à l'égard des lois des règles des citoyens ---.

Inventaire et carnaval, confettis et cotillons, serpentins et petits chapeaus pointus dans le cul des honnêtes gens, le flic de base le policier le CRS.

  •  

Normalement en médecine, quand il y a de l'infection, donc mise en danger de l'intégrité de la personne, on éradique l'infection avec des moyens irréversibles. Policiers pourris incarnant le pus et la gangrène de l'état, sont toujours en fonction. Pourquoi ? L'ensemble des pouvoirs en place (hiérarchie, Comité P, CRS, GIGN, GIPN, politiques, magistrats) se sont fait les complices de l'autorité-voyou. Logique : la police est le bras armé du pouvoir, des régimes politiques, du capitalisme, de l’ordre établi. Le flic n’a pas de cerveau, il répète comme un perroquet les ordres qu’on lui donne, sans aucune intelligence ni facultés de discernement. C’est aussi pour cela que le pouvoir aime, de préférence, les engager idiots. Un flic intelligent pourrait être un danger pour sa hiérarchie, pour lui-même et pour le pouvoir.

 

Débat sur l'ordre binaire de notre société

La société est facile à comprendre dans sa structuration la plus élémentaire.

D'un côté vous avez :

- les Enculeurs les Enculés

- les Voyous et Crapules Politiques les Honnêtes Gens

- les Riches Très Riches Ultra-Riches les Lobbies le Banques les Patrons Nazis les Pauvres

- les Crapules Magouilleuses d'Euro-Putains Félicitées et Laissées en Liberté les Magouilleurs Pauvres qui Tentent de Survivre et que l'on Jette en Prison par Abus de Pouvoir dès qu'ils ont détournés 18,50 euros.

- la Justice Pourrie Politisée Franc-Maçonne qui ne sert à rien et le Peuple qui possède un bon sens commun.

- les Psychopathes et les Gens qui Arrosent les Fleurs

Et pour protéger tout ce beau monde // deux merdes patétiques _ _ le flic et le militaire.

D'où :

Oui, ho ! Ne venez pas m'emmerder avec vos arguments fragiles légèrement débiles stupides communs basiques bassement hypocrites popo-litiquement incorrects-corrects ou avec votre petite bien-pensance d'anus à reluire ainsi que votre profond manque de personnalité stupidement moralisé ainsi que cul-cul la praline : police avocats juges magistrats tribunaux justice etc. Ce sont des hommes qui tiennent détiennent ces pouvoirs névrotiques de névrosés pré-psychopathes et font semblant... Qui applique un simulacre de justice plus issu des cirques Pinder que d'un tribunal qui aurait un quelconque relent de noblesse. - Donc ils sont forcément TOUS pourris menteurs voleurs francs-maçons politisés pédophiles ou corrompus. Ils feraient, semble-t-il, partie du même sac à gerboulade.

Pas de Loi du Père dans une société où le Père lui-même est défaillant où le Père lui même est une merde ! Le Père créant des règles pour permettre la créativité, pour protéger, soutenir et valoriser. Le Père, cette charpente de la maison. Depuis que les hommes mettent des dessous en dentelles, j'ai bien sûr perdu toute forme d'espoir mais, sur un versant positif je suis toujours en train d'étouffer de rire. Et ne dit-on pas que le rire est le meilleurs des médicaments...

 

Patrick FRASELLE

Postulat préalable : 

- personne n'a à vous donner d'ordre(s);

- personne n'a de droit sur personne;

- personne n'a à prendre le pouvoir sur vous;

- personne n'a le droit de vous intimider ou de vous agresser physiquement;

- personne ni aucuns politiques n'ont le droit de vous donner des injonctions "légalisées" vôtées dans le sens contraire à vos intèrêts, vous obliger à suivre des règles réglements, lois péremptoires et liberticides issues de la production de cerveaux malades et subjectifs;

- vous ne devez en aucune façon obéir à un ordre issu d'une décision politique subjective, corrompue et partisane;

- aucun état gouvernement pouvoir flic politique ou autres racailles n'ont le droit de vous contrôler;

- aucun état gouvernement pouvoir flic politique ou autres racailles n'ont le droit de voter les lois qui pourrissent vos vies ou vos libertés fondamentales;

- vous avez le devoir de désobéir en face de lois règles ou règlements tentant de déséquilibrer votre bien-être ainsi que votre vie privée;

- personne - tous les acteurs corrompus du pouvoir - n'ont le droit de vous importuner : huissiers, policiers ou autres crapules au service de l'oligarchie;

- vous devez impérativement contrer toutes formes de pouvoirs qui sont pour la plupart : débiles violents paranoïaques et du point de vue psychiatrique un travers assuré par des psychopathes profonds;

Votre devoir est de désobéir contourner vous défendre (rendre les coups ou mettre à terre ) si l'on vous agresse vous importune (légitime défense) et que l'on met en danger votre intégrité physique, émotionnelle ou psychique. Personne n'a de droit sur personne. La loi de la défense minimale ou la Loi du Talion étant toutes deux requises en cas de danger extrême. Les sociétés étant pour la plupart construite comme des dictatures déguisées dans lesquelles les différents acteurs pyramidaux du pouvoir veulent vous mettre à genoux pour vous contrôler, vous humilier et faire de vous des esclaves économiques aux services des riches.

Patrick FRASELLE

Quatrième partie

 

DICTATURE à peine masquée derrière une fausse démocratie

 

Débat  - les fachistes qui nous gouvernent et auxquels vous avez donné le pouvoir ne pensent qu'à vous humilier détruire blesser offenser tutoyer mutiler tabasser violer gazer dépouiller tuer assassiner soumettre - pour cela ils "utilisent" les petits nazis racailleux incarnés par ces sous-bouses de flics et autres CRS. 

CRS, classe psychiatrique de très très dangereux psychopathes - qui après évaluation d'un service de psychiatrie qui se respecte - ne méritent que l'internement. Moi je suis plutôt pour la guillotine mais cela nous mène vers un autre débat...

Utilisant la violence extrême ainsi que l'abus de pouvoir et tant la corruption journalière qui les caractérise. Pour être un bon CRS au-delà des fantames de sodomie de viol de torture de jouissance sadiques de violences gratuites de racismes avérés de préjugés d'un diplômé de l'école maternelle de multiples réparations du phallus manquant et mal intériorisé de l'impuissant sexuel une qualité suprême est requise : l'absence de cerveau. Cela permet de répondre aux ordres comme un crétin obéirait à un chef encore plus crétin que lui.

Pour compenser le phallus manquant - la stimulation principale - est l'équipement militaire sur-ajouté qui en fait une hystérisation complète du corps qui lui est indispensable d'être remarqué pour compenser sans panser une blessure narcissique irréparable : bottes de combat - pantalon noir - veste noire - gilet pare-balles - genouillère - couillère quand ils en possèdent - ceinturon - Colsons - matraque - teaser - pistolet - flash-ball - bouclier - casque - spray invalidant -.

Sur-armés sur-protégés par leurs équipements payés par vos impôts ils n'ont pas leurs paires de couilles pour tabasser à cinq un gamin de 18 ans déjà blessé et à terre. Ou s'attaquer aux femmes ainsi qu'aux personnes âgées. Viens toujours te battre avec un homme en face à face à armes égales c'est à dire nu et sans ton costume de clown affligeant, mauviette, pour voir... Oui bien face à une bande d'islamistes ou bien de dockers. Ta paire de couilles en solde te rentre bien dans l'anus dans ce cas, après avoir chié sous toi et pissé dans ta culotte.

En démocrature - démocratie dictatoriale - normalement et déontologiquement ces faits violents violent la loi - les lois - d'une constitution digne de ce nom. Ces faits ne méritent que la prison la mise à pied immédiate et le licenciement séance tenante. Bien sûr la police des polices est aussi pourrie et corrom-pue que la police qu'elle est sensée punir alors qu'elle tente de hurler le contraire.

Fieu - tu dis ça à un cheval de bois et il te donnera un coup de pied...

 

Patrick FRASELLE

militant, défenseur des droits de la vie, psychanalyste

La pourriture et son élégance naturelle : garé sur une place réservée aux personnes handicapées. Mépris et abus de pouvoir du troufion de base de la police.

La pourriture et son élégance naturelle : garé sur une place réservée aux personnes handicapées. Mépris et abus de pouvoir du troufion de base de la police.

L'intelligence superbe du policier de base...

L'intelligence superbe du policier de base...

Libérez Antoine !

Mardi, un de nos camarades était de manière scandaleuse condamné à 5 mois ferme, mais repartait libre du tribunal. Au même moment, au départ de la manifestation, un autre camarade, Antoine, était violemment plaqué au sol par plusieurs membres de la BAC, étranglé plusieurs minutes et copieusement frappé, il était ensuite exfiltré par les flics sous les huées de la foule.

 

Antoine est un militant bien connu, membre de la CGT et révolutionnaire présent sur toutes les luttes, il est accusé de s’être débattu pendant son arrestation (quand des vidéos montrent bien la violence des 5 types qui l’écrasent dans le caniveau) et dans la mêlée d’avoir blessé un flic.

Nous sommes habitués aux mensonges de la police, et nous connaissons bien la complaisance de la justice dans ce type d’affaire, Antoine a naturellement refusé la comparution immédiate, le procès est reporté au 9 juin, en attendant il a été envoyé en prison à Sequedin.
Nous sommes actuellement tous sous le choc de ce placement en mandat de dépôt, le lynchage judiciaire qu’organise le gouvernement sur les militants du mouvement social est sans précédent, Antoine n’est pas en prison car il a cassé une vitrine, ou parce qu’il a cogné des flics, Antoine est en prison parce qu’il est révolutionnaire, parce qu’il refuse un système où une poignée d’ordures corrompues contrôle les richesses de toute la population. 


Ce matin il a démarré une grève de la faim.


Le PS attaque violemment les manifestations depuis le début du mouvement, il a désormais décidé de durcir la machine répressive par des condamnations judiciaires très lourdes. Nous sommes actuellement inquiets pour notre camarade, et pour tout ceux dont les procès s’annoncent : plus que jamais nous devons organiser notre solidarité envers eux, pour lui et pour tous les autres nous avons besoin de fonds pour les frais de justice, pour le soutien moral et matériel, nous vous invitons tous à envoyer des sous sur cette cagnotte de soutien aux interpellés :


https://www.leetchi.com/c/solidarite-avec-les-interpelles-l…

Toutes les sommes sont les bienvenues, merci donc de participer à cet effort financier, et de partager autour de vous l’information. Solidarité. On pense à toi Poto.

La banderole a été déployée hier soir sur le piquet de grève de la raffinerie de Douchy où nous étions présents une bonne partie de la nuit pour soutenir les camarades grèvistes.

‪#‎lille‬ ‪#‎loiTravail‬ ‪#‎antoine‬ ‪#‎douchy‬

Les flics c'est quoi - des nazis des fachos des psychopathes des déchets d'extrême droite ?
La police - cette racaille // _ analyse.

La police - cette racaille // _ analyse.

Ferguson USA le pourri flic assassin du jeune noir innocent... libéré... par un magistrat... pourri.

Ferguson USA le pourri flic assassin du jeune noir innocent... libéré... par un magistrat... pourri.

Ha ha ha hi hi hi.

Ha ha ha hi hi hi.

Ils se sentent protégés.

Ils se sentent protégés.

Pouvoir Nazi Dictature = flics

Pouvoir Nazi Dictature = flics

Anarchiste Homosexuel - pertinence de la police parisienne.

Anarchiste Homosexuel - pertinence de la police parisienne.

La triste réalité.

La triste réalité.

Violence gratuite et abus de pouvoir.

DICTATURE à peine masquée derrière une fausse démocratie

 

Débat - les fachistes qui nous gouvernent et auxquels vous avez donné le pouvoir ne pensent qu'à vous humilier détruire blesser offenser tutoyer mutiler tabasser violer gazer dépouiller tuer assassiner soumettre - pour cela ils "utilisent" les petits nazis racailleux incarnés par ces sous-bouses de flics et autres CRS. 

CRS, classe psychiatrique de très très dangereux psychopathes - qui après évaluation d'un service de psychiatrie qui se respecte - ne méritent que l'internement. Moi je suis plutôt pour la guillotine mais cela nous mène vers un autre débat...

Utilisant la violence extrême ainsi que l'abus de pouvoir et tant la corruption journalière qui les caractérise. Pour être un bon CRS au-delà des fantames de sodomie de viol de torture de jouissance sadiques de violences gratuites de racismes avérés de préjugés d'un diplômé de l'école maternelle de multiples réparations du phallus manquant et mal intériorisé de l'impuissant sexuel une qualité suprême est requise : l'absence de cerveau. Cela permet de répondre aux ordres comme un crétin obéirait à un chef encore plus crétin que lui.

Pour compenser le phallus manquant - la stimulation principale - est l'équipement militaire sur-ajouté qui en fait une hystérisation complète du corps qui lui est indispensable d'être remarqué pour compenser sans panser une blessure narcissique irréparable : bottes de combat - pantalon noir - veste noire - gilet pare-balles - genouillère - couillère quand ils en possèdent - ceinturon - Colsons - matraque - teaser - pistolet - flash-ball - bouclier - casque - spray invalidant -.

Sur-armés sur-protégés par leurs équipements payés par vos impôts ils n'ont pas leurs paires de couilles pour tabasser à cinq un gamin de 18 ans déjà blessé et à terre. Ou s'attaquer aux femmes ainsi qu'aux personnes âgées. Viens toujours te battre avec un homme en face à face à armes égales c'est à dire nu et sans ton costume de clown affligeant, mauviette, pour voir... Oui bien face à une bande d'islamistes ou bien de dockers. Ta paire de couilles en solde te rentre bien dans l'anus dans ce cas, après avoir chié sous toi et pissé dans ta culotte.

En démocrature - démocratie dictatoriale - normalement et déontologiquement ces faits violent violent la loi - les lois - d'une constitution digne de ce nom. Ces faits ne méritent que la prison la mise à pied immédiate et le licenciement séance tenante. Bien sûr la police des polices est aussi pourrie et corrom-pue que la police qu'elle est sensée punir alors qu'elle tente de hurler le contraire.

Fieu - tu dis ça à un cheval de bois et il te donnera un coup de pied...

 

Patrick FRASELLE

militant, défenseur des droits de la vie, psychanalyste

Cinquième partie

 

Le niveau de violence ainsi que de folie, de psychopathologie profonde dans ce monde est tel qu'il devient impératif et primordial de s'armer et de se protéger au quotidien.

Nous sommes entrés dans l'ère du survivalisme.

Il s'agira d'entrevoir certaines armes pour se protéger et non pour agresser l'autre. Même si c'est lui qui vous attaque le premier. Cela va chercher toutes la déontologie des arts-martiaux - toujours une réponse en adéquation, en proportion de l'attaque reçue. Avec toutefois l'idée de mettre l'adversaire hors de nuire le plus rapidement possible. Donc dans cette idée de proportionalité 1+1 = 1 il faudra - pour venir à bout de l'adversaire changer cette formule mathématique légèrement pour devenir 1+2=2

  •  

Je conseille aux militants de tous bords de s'armer également contre les nazis qui vous frappent - sans en avoir le droit - dans le projet de manifestations futures. Les synonymes de nazis sont : flics policiers CRS police des polices.

 

Les quelques articles ci-dessous sont sources de beaucoup d'informations d'ordre pratique, stratégique et juridique.

Néanmoins la tenue basique du manifestant devrait  --- dorénavant ---  être la suivante :

1. Boots militaires permettant des coups de pied puissants, de courir, d'avoir un bon ancrage au sol et renforcés dans les arrondis de la pointe du pied par une plaque de métal. On appelle cela les "chaussures de sécurité". Elles permettent d'éviter partiellement l'écrasement mais aussi d'initier des coups de pied très douloureux en cas de défense nécessaire.

2. Genouillères et coudières pour protéger deux points douloureux et stratégiques du corps. On peut les trouver dans les magasins de sport et aussi dans les magasins de matériels pour arts-martiaux.

3. Coquille protège sexe. Le sexe, l'entre-jambe est un des points vitaux les plus vulnérables du corps humain. Dans la stratégie des points vitaux d'arts martiaux - ce point vital, au-delà de foudroyer l'adversaire, selon son intensité peut provoquer la mort de l'adversaire. Je développerai plus bas une stratégie complète sur la répartition des points vitaux du corps. Issus des méridiens de la médecine chinoise - bien maîtrisés - ils foudroyent littéralement l'ennemi. Ils doivent être utilisés avec calcul car ils sont tous mortels.

4. Des vêtements - pantalon et blouson qui protège la peau - jeans cuir skaï solide. Recherche à faire par chacun d'entre-vous.

5. Ceinture - ceinturon en cuir solide avec boucle en métal puissant. Peu de personnes y pensent mais un ceinturon bien solide peut devenir votre première arme en cas d'attaque ou de matraquage.

6. Matraque téléscopique en acier trempé. Courte et transportable, elle se porte rangée dans un étui attaché à la ceinture. Elle peut se mettre en poche.

7. Nunchaku téléscopique de combat en acier trempé.  Court et transportable, il se porte rangé dans un étui attaché à la ceinture. Il peut se mettre en poche.

8. Teaser pistolet à distance. Se porte à la ceinture.

9. Casque de moto intégral ou non. Trop peu de manifestants ne pensent pas à se protéger la tête à l'aide d'un casque;

10. Javel vinaigre peinture à l'huile huile de table huile de vidange pour projeter. Cela ralentit la marche, peut invalider le matériel ainsi que la vision des CRS. A ranger dans un sac à dos. Attention pas d'acide ni de cocktail molotov - l'idée est de vous défendre - car c'est notre droit le plus élémentaire, si l'on vous agresse. Ces deux derniers produits sont mutilants et mortels. Je déconseille fortement leur utilisation. Laissez les racailles de flics se mettrent eux-mêmes - HORS-LA-LOI - même si l'on sait que tout est pourri et qu'ils ne seront jamais punis poursuivis ou limogés. L'histoire punira toujours un jour ce ramassis de dissidents.

11. Les points vitaux du corps utilisés en arts-martiaux. Pour vous défendre en cas d'attaque - même si vous n'êtes pas un pratiquant des arts-martiaux - il me semble intéressant de connaître les points vitaux du corps. A répéter à s'entraîner avec un ami toutefois. Cette "pratique" se vit dans le réel et non dans un livre.

Dans leur utilisation ils sont gradués en trois niveau d'intensité.

a) Une douleur extrême plaçant l'adversaire hors d'état de nuire de façon momentanée tant il est préoccupé par sa douleur. Réversible.

b) Une douleur foudroyante qui porte la syncope ou des problèmes cardio-respiratoires sévères. Réversible.

c) Le décès de l'adversaire (je déconseille ce dernier sauf si vous vous rendez compte que l'on en veut à votre vie - uniquement - dans ce cas l'idée de légitime défense devra être activé). Non irréversible.

 

Patrick FRASELLE

 

en cours de rédaction - paragraphe non complet

Les points vitaux en self-défense

Lorsqu’on est face à une situation d’agression, le but est de neutraliser l’adversaire rapidement.
Pour rendre chaque frappe efficace, il faut viser un point vital ou un point sensible du corps humain.
Une frappe sur un de ces points va provoquer une forte douleur, une diminution temporaire des sens de l’adversaire (vision, audition), de son équilibre, de sa capacité à se déplacer ou à combattre.
Il existe beaucoup de points vitaux, cependant seulement une partie d’entre eux vont nous intéresser dans un cadre de self-defense, ils répondent aux critères suivants :

  • La frappe doit nécessiter une force en trois intensités progressives - douleur -- syncope -- décès.
  • Ils doivent être facilement accessibles (même en hivers avec de gros blousons).
  • La zone vitale à frapper doit être suffisamment large pour ne pas nécessiter une grande précision (car cela augmente le risque d’échec).
  • Les frappes ne doivent pas provoquer des conséquences irréversibles sur le corps de l’adversaire : il s’agit de le neutraliser temporairement pour avoir le temps de fuir ou bien de le contrôler.

Les points vitaux du visage

  • Les oreilles : une claque (main ouverte) sur l’oreille entraîne une perte d’équilibre et une douleur importante, l’adversaire est sonné.
  • Les yeux : un doigt dans l’oeil entraîne une douleur importante, une difficulté de l’adversaire à se concentrer, et une perte temporaire de la vue.
  • Le nez : un coup au niveau du nez avec la paume de la main est très douloureux, l’adversaire peut voir des étoiles et perdre connaissance quelques minutes.
  • Les tempes : cela provoque une forte douleur.
  • Le menton : un coup au menton peut provoquer un KO.
  • La carotide : situé de chaque côté de la gorge, un coup sur cette partie neutralise temporairement l’adversaire puisque son cerveau devient moins irrigué en sang;
  • L’arrière de la tête : au dessus de la nuque se situe le cervelet ; il gère le contrôle moteur et l’équilibre, un coup sur cette partie neutralise l’adversaire. Attention de ne pas frapper au niveau des cervicales.

Les points vitaux du buste

  • Le plexus solaire : il se situe entre la poitrine et le nombril, un coup bien placé à cet endroit bloque la respiration temporairement et provoque une forte douleur.
  • Les côtes : les phalanges repliées, un coup sur les côtes est très douloureux.
  • Les reins : un coup sur les reins provoque une très forte douleur.

Les points vitaux du bas du corps

  • Les testicules : partie extrêmement sensibles qui neutralise très facilement un adversaire. On peut frapper avec la main ouverte, le genou ou le pied.
  • Le genou : c’est une partie très sensible, un coup bien placé au niveau du genou fait perdre l’équilibre à l’adversaire, provoque une forte douleur et peut l’empêcher de se relever ou de marcher.
  • Les pieds : écraser un pied permet de contrôler le déplacement de l’adversaire tout en lui infligeant une forte douleur (cela est utile notamment lorsqu’il vous saisit en enroulant ses bras autour de votre corps).

Commenter cet article