Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Patrick FRASELLE

Analyse didactique d'un article de Mr Jacky Morael qui prétend mettre la nature à genoux...

17 Mars 2016, 22:53pm

Publié par Patrick FRASELLE

Puissance.jpg

 

Analyse par Patrick FRASELLE

 

 

"Jacky Morael : Hosanna, alléluia et tutti chianti. Aide-toi et le ciel s'ouvrira.

 

 

 

Hosanna, alléluia et tutti chianti. Aide-toi et le ciel s'ouvrira.

 

 mercredi 21 avril 2010

 

Hosanna, alléluia et tutti chianti. Aide-toi et le ciel s'ouvrira. Dame-Nature qui avait cru nous faire la nique et nous clouer au sol a fini par courber l'échine et à reconnaître ses vrais maîtres ici-bas (comme en haut).

 

Nos aéroports sont à nouveau ouverts au trafic et à son cortège de bonnes nouvelles: le retour de milliers de belges retenus en otages par les caprices d'un volcan honteusement masqué derrière un nom imprononçable, des fraises exotiques et des livraisons d'armes à notre pote Kadhafi. Les compagnies low-cost peuvent à nouveau réfléchir à la juteuse suppression des toilettes encombrantes sur leurs vols et nos entreprises globalisées renouer de plus belle avec la politique de non-stocks, de flux-tendu et de just-in-time. Bon, avouons qu'on s'est fait un peu peur quelques jours, allant jusqu'à élucubrer sur la vertu des circuits courts et de la relocalisation des services et de l'emploi, mais tout est finalement rentré dans l'ordre. Elle est pas belle, la vie ?

Quoi, le volcan voisin qui menace d'entrer en éruption ? On s'en fout, on le mettra à genoux aussi ! Non mais..."

 

Analyse par Patrick FRASELLE

 

Voici les réflexions de Monsieur Jacky MORAEL, politicien Ecolo. Qui, dans un article propose deux contradictions non liables par le côté intrinsèque de leurs concepts en tant que noyaux d’une pensée. La maîtrise de la nature en un, la dénonciation du comportement des Hommes en deux, cités avec une légère ironie, à laquelle j’adhère. Toutefois cela résume la prétention de l'anthropocentrisme maladif, prétentieux et vaniteux versus le biocentrisme sain, salvateur et souverain;

Son raisonnement n’est pas : thèse, anti-thèse, synthèse mais bien de tenter de trouver une logique là, où il n’en existe aucune :

1. thèse qui ne saurait en être une car l’Homme ne pourra jamais maîtriser la nature (cette thèse est tronquée à la base) ;

2. une anti-thèse qui devient une anti-anti-thèse car le propos central ne saurait être mis en lien avec le premier (donc renvoie au vide d’une logique qui tient toute seule par « abstraction » plutôt que par « contre-argumentation »);

3. une synthèse impossible sur le plan intellectuel ainsi que de la réalité car le propos thèse ainsi que le propos anti-thèse qui est devenu un propos anti-anti-thèse n’ont strictement aucun lien possible ensemble.

Je croyais qu’un écolo avait compris le sens profond de la nature et s’appliquait à la respecter, avec une immense humilité ? Quand je pointe la bêtise outrancière du fond de son article, il me traite de « ridicule » et il prétend qu’il a écrit cet article avec un second degré… Beuh, s’il y un second degré dans ce pamphlet anti-nature, qui est et restera toujours la plus forte (c’est elle qui gouverne !), faudra m’expliquer où…

Les dérives de la mondialisation ainsi que de la violence des hommes, qu’il cite très justement d’ailleurs, et pour lesquelles je suis d’accord avec lui, n’ont aucun lien avec son premier ainsi que son dernier paragraphe. Peut-être J.M. appelle-t-il second degré, ce que nous savons tous à propos des comportements outranciers, irrespectueux des hommes ?

Comment résoudre l’équation : vols aériens en surnombre dès fois plus pour de mauvaises raisons que pour des bonnes – un volcan qui reprend ses droits – un être humain qui n’a strictement aucun droit sur la nature et qui ne pourra JAMAIS la maîtriser – vols aériens servant à toutes les dérives violentes des Hommes – vols aériens pouvant être utiles dans certains cas ?

La tirade proposée par Mr J.M., « aide-toi et le ciel s’ouvrira » ne peut être justifiée qu’à un 1er degré. La Nature gouverne les hommes et aucun ciel ne s’ouvrira jamais si la Nature « décide » de vivre la magie de ce qu’elle est et qu’aucune forme de technologie ne pourra jamais maîtriser. Si l’Homme s’aide lui-même, il peut en effet rentrer en lien avec un « ciel » qui s’ouvre sur un plan symbolique avant de rencontrer la concrétion de cette possibilité supposée... Ce qui veut dire en traduction : « Homme, tu dois d’adapter et pouvoir rebondir plutôt que d’être entièrement castré parce que des avions ne volent plus, Homme, tu dois abaisser le niveau de tes prétentions en croyant que tu as tout maîtrisé et pouvoir imaginer que ce que tu appelles le progrès n’est jamais, qu’en partie, un anti-progrès. »

« Tout finalement rentre dans l’ordre » dit-il ! Mais cela nous le savions que cet ordre est un désordre outrancier.

Dès lors, je me demande par quelle logique subtile Monsieur J.M. s’attache à mettre en lien deux idées qui n’ont aucune raison d’être ensemble dans la prétention de son raisonnement ? Alors que s’il s’était attaché à écrire uniquement le paragraphe central de son article, j’aurais été d’accord avec lui.

 

Je préfère J.M. plus… taiseux.

 

Bonne journée.

 

Patrick FRASELLE

Commenter cet article